Catégories
WeirdWalls

Openbach walls

L’OpenBach est un lieu insolite recouvert de fresques murales et un espace artistique hybride au cœur de Paris mêlant ateliers d’artistes, galerie et art urbain. La partie résidence est constituée de 14 ateliers répartis sur 500m2.  Saint Oma | Alexandre Herrou | Bulky Savage | Retro Graffitism | Thomas Rebischung | Gilbert Mazout | Leonard […]

Catégories
WeirdWalls

Le mur de l’Openbach

L’OpenBach est aussi un lieu insolite recouvert de fresques murales à découvrir lors de ses portes ouvertes ou sur les réseaux sociaux de Weirdwalls, la partie art urbain de l’association. Saint-oma | Retro Graffitism | Evazésir | TETAR | Matthieu Fappani | Niark1 | Yakes | Fortrose | Mat & Sego | Leonard Thoyer | […]

Catégories
OpenBach

Marché des créateurs 2021

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »Marché des créateurs 2021″ css= ».vc_custom_1651073188729{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Du 8 au 19 Décembre 2021, l’OpenBach Galerie vous accueille pour son marché des créateurs 2021 ! Venez soutenir la création contemporaine et dénicher un beau cadeau pour cette fin d’année parmi les nombreuses créations artistiques et artisanales !

QI HanDelphine HuardMonique RaymondFlorence ChapuisMariana DavidBaptiste VandaeleElodie MaulucciEva AlamJeremy MagniezIris D’arbreCécile Mirande-BroucasMathilde OlivierLouise Le Marc’HadourSébastien PlassardEmilie RougeAndrei CojocaruNicolas WaravkaClaire DuplouyLucie LinderElsa Belbacha-Lardy et Thomas ThiboutMichiyo YamashitaMathilde Mourier • Anne AlloinLaëtitia de Palma • Charlotte Deliquet • Magalie Giraud • Célestine Morel

Catégories
OpenBach

Un certain surréalisme contemporain

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »Un certain surréalisme contemporain » css= ».vc_custom_1651158097359{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Du 26 au 30 janvier 2022, venez admirer « Un certain surréalisme contemporain ». La clé pour comprendre la perspective des surréalistes est que pour eux, la peinture n’était pas seulement l’affaire des œuvres d’art, mais aussi une exploration de l’inconscient. Ici, nos inconscients sont chimériques, absurdes et décalés. Les travaux des trois artistes tendent aussi vers le grotesque et l’improbable. On y retrouve un reflet flou de la société, emplie de tension et d’anxiété.

Jef Magné
Lionel Tritschler
Marc Petrusa

Jef Magné: « Dans mon travail de peintre je pars d’images glanées tant dans des livres de seconde main que dans les banques d’images numériques. Je les peins en essayant de laisser une grande place à la matière picturale même si celle-ci efface l’image originelle ou son sens. L’identification formelle des choses « représentées » n’étant pas une finalité pour moi. »

Lionel Tritschler, peintre au style figuratif décalé, coloré et obscur à la fois, qui pique d’une « inquiétante étrangeté ». Son cheminement pictural entre humour et inquiétude nous porte vers un espace hors temps, avec sa part d’inconnu sur la condition humaine. La pratique de Marc Petrusa vise à questionner la cohérence stylistique. Il s’agit d’un travail de la peinture elle-même et non de l’image, tout l’inverse d’un collage.

Catégories
OpenBach

À la loupe / Gaétan Gautelier & Violaine Desportes

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »À la loupe » css= ».vc_custom_1651158291009{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Au hasard d’une rencontre artistique tissée à travers les réseaux sociaux, peut surgir l’occasion de confronter deux univers qui se rejoignent par les détails et la minutie du dessin. Telle est la genèse de l’exposition « À la loupe », à voir absolument du 2 au 6 février 2022, qui présente et fait dialoguer les univers graphiques de Gaétan Gautelier et Violaine Desportes.

Violaine Desportes : Quelque chose se trame. L’action a-t-elle déjà eu lieu ? Va-t-elle se passer ? Ou bien est-elle prise sur le vif ? Une narration qui nous laisse sur le seuil. Dans cette ambiance polar, le spectateur fait figure d’enquêteur. Un enquêteur qui doit remettre les éléments dans l’ordre. Au gré de ses déplacements sur la pellicule, de la libre association des séquences entre elles, des hypothèses se dessinent, se bousculent, se superposent, se contredisent. La série de dix-huit dessins « Peut-être » a été réalisée au stylo bille dans le courant de l’année 2021.

Gaétan Gautelier : Patience est le maître-mot. Le geste répétitif et pointilliste recréé, d’après photo et sans l’aide de dessins préparatoires, l’image. L’accident ou le hasard fait que le dessin pose sa singularité pour se différencier de son modèle. Parler de soi ? Une entreprise bien laborieuse et périlleuse. Ces réalisations sont les prémices silencieuses d’un projet autobiographique. Ou plus précisément, elles sont inspirées de ma vie pour ainsi me laisser une liberté d’écriture et vous laisser l’espace pour vous approprier le récit.

Catégories
OpenBach

Solo show – Sophie Bourgenot

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »Solo show – Sophie Bourgenot » css= ».vc_custom_1651157150689{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Du 12 au 16 janvier 2022, Sophie Bourgenot vous invite à son solo show. L’artiste dessine in situ pour ressentir et capter le génie d’un lieu. De cette immersion, elle perçoit dans la gravité et la puissance, un élan de grâce et de légèreté. De même, dans le flux et les mouvements de l’eau des cascades, une fascinante pesanteur.

Catégories
OpenBach

David Godefroy & Arthur Deshayes

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »David Godefroy & Arthur Deshayes » css= ».vc_custom_1652351072164{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

David Godefroy et Arthur Deshayes sont des artistes jouant sur les formes et les textures pour créer un univers de représentations intemporelles, mélangeant éléments classiques et contemporains. Rapprochés l’un de l’autre pour leurs travaux sur les mutations, leur exposition vous fera découvrir toute l’étendue des formes corporelles abstraites. À voir absolument, du 16 au 20 février 2022 !

David Godefroy : Artiste intuitif avec un besoin irrépressible de canaliser une hyper sensibilité accrue après un incident personnel. Son œuvre est thérapeutique. À l’aide de son creuset numérique, il transmute ses émotions et ses réactions face aux événements contemporains, en âmes plastiques. Celles-ci viennent interroger notre propre regard et l’impact que nous pouvons avoir sur le monde qui nous entoure.

Les créations du sculpteur Arthur Deshayes mêlent pâte à modeler et objets de récupération dans un processus proche de l’alchimie. Il en émane un univers postmoderne joyeusement empli d’humour et de couleurs.

Catégories
OpenBach

FLEURS, NUITS, FEUILLAGES / Léa Zamolo & Alice Louradour

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »FLEURS, NUIT, FEUILLAGES » css= ».vc_custom_1651054902678{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Du 24 au 27 novembre 2021, Léa Zamolo et Alice Louradour nous présentent des travaux empruntés au mystère de la nuit, à la beauté des fleurs et à la joie des couleurs.

Catégories
OpenBach

« L’ancien monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les monstres » / Thomas Rebischung

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »Solo Show – Thomas Rebischung » css= ».vc_custom_1651070838699{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

« L’ancien monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Avec cette phrase de Gramsci, Thomas Rebischung nous donne à voir, du 1 au 5 décembre 2021, un univers habité de créatures étranges : en empruntant aux images médiévales leur caractère symbolique, il relie les représentations du passé et les problématiques contemporaines. Les multinationales deviennent des pieuvres sans têtes, les banques des trous noirs ; l’économie et l’écologie viennent croiser des démons et des djinns. Au travers de peintures et de dessins, il nous propose une plongée à la frontière de deux mondes, peuplée de récits fantastiques.

Thomas Rebischung est né à Paris en 1982. Il vit et travaille à Strasbourg. En 2003, il est diplômé d’un DMA à l’Ensaama (Ecole nationale supérieure des arts Appliqués et Métiers d’Art) Oliviers de Serres. Il conjugue sa passion pour le dessin et celle de la musique, et fonde avec ses camarades la Fanfare Haut Débit pour qui il réalisera dessins et affiches. 
Il s’expose alors dans l’espace public et réalise de nombreux collages de rue. Sa rencontre avec le street art lui permet de travailler pour de grands noms tels que Jonone, JR ou MTO grâce auxquels il approfondit sa pratique. Il collabore également à des productions pour le cinéma ou la télévision en tant que décorateur ou storyborder (M6, NRJ 12, EuropaCorp). En 2013, il fait la rencontre de la compagnie Lucamoros, qui travaille à montrer la peinture dans des spectacles de rue monumentaux. Aux détours des tournées, il colle ses monstres en France, Belgique, Espagne, Corée du Sud, Russie. Installé en Alsace, il peint de nombreuses fresques et expose le projet itinérant « Les pieds sur Terre » qui lui permet d’obtenir un atelier au sein du Bastion XIV à Strasbourg. En 2020 il crée la compagnie KIVAL avec le groupe Sdorvia Desko.

Catégories
OpenBach

Duo Corentin Pernet / Josselin de Courcy

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »Corentin Pernet / Josselin de Courcy » css= ».vc_custom_1651067837115{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Corentin Pernet et Josselin de Courcy font partie de ces artistes nourris par la puissance visuelle du cinéma. Au travers de techniques picturales très variées comme autant de propositions de cinéastes, les deux jeunes artistes proposent des fragments fictionnels dans lesquels se perdre ou s’évader. Alors si les salles obscures vous manquent, venez vous plonger du 5 au 9 janvier 2022 dans les fantasmes visuels de ces deux artistes.

Corentin Pernet a étudié la bande dessinée à l’école Auguste Renoir et le Décor de cinéma à l’école de la Fémis, à Paris. Son travail personnel, riche en couleurs, emprunte aux codes du 7e Art et explore les liens visuels et narratifs tissés entre l’illustration, la bande dessinée et le cinéma.

Inspiré par l’inaccessible fantasme hollywoodien, les images qu’il récolte et les histoires qu’il glane ou invente, Josselin de Courcy crée par sa pratique artistique son propre cinéma permanent, ouvertement bancal, adolescent, rêveur. Notamment par la peinture et le dessin, il explore et interroge son amour du récit ainsi que son propre rapport à la fiction.

Generated by Feedzy