Catégories
OpenBach

À la loupe / Gaétan Gautelier & Violaine Desportes

[pofo_section_heading pofo_heading_type= »heading-style2″ heading_preview_image= »heading-style2″ pofo_text_transform= »text-none » pofo_title_font_weight= »700″ pofo_title_element_tag= »h3″ pofo_heading= »À la loupe » css= ».vc_custom_1651158291009{margin-top: 5% !important;margin-bottom: 5% !important;} »]

Au hasard d’une rencontre artistique tissée à travers les réseaux sociaux, peut surgir l’occasion de confronter deux univers qui se rejoignent par les détails et la minutie du dessin. Telle est la genèse de l’exposition « À la loupe », à voir absolument du 2 au 6 février 2022, qui présente et fait dialoguer les univers graphiques de Gaétan Gautelier et Violaine Desportes.

Violaine Desportes : Quelque chose se trame. L’action a-t-elle déjà eu lieu ? Va-t-elle se passer ? Ou bien est-elle prise sur le vif ? Une narration qui nous laisse sur le seuil. Dans cette ambiance polar, le spectateur fait figure d’enquêteur. Un enquêteur qui doit remettre les éléments dans l’ordre. Au gré de ses déplacements sur la pellicule, de la libre association des séquences entre elles, des hypothèses se dessinent, se bousculent, se superposent, se contredisent. La série de dix-huit dessins « Peut-être » a été réalisée au stylo bille dans le courant de l’année 2021.

Gaétan Gautelier : Patience est le maître-mot. Le geste répétitif et pointilliste recréé, d’après photo et sans l’aide de dessins préparatoires, l’image. L’accident ou le hasard fait que le dessin pose sa singularité pour se différencier de son modèle. Parler de soi ? Une entreprise bien laborieuse et périlleuse. Ces réalisations sont les prémices silencieuses d’un projet autobiographique. Ou plus précisément, elles sont inspirées de ma vie pour ainsi me laisser une liberté d’écriture et vous laisser l’espace pour vous approprier le récit.

Generated by Feedzy